Le bonheur est ma mission

C'est le trouver et l'irradier, aider les autres à le trouver

Avant d'en arriver là, le chemin a été long...

Ma mère s'est suicidée j'avais 13 mois.

J'ai beaucoup souffert enfant, adolescente, jeune adulte, je n'avais pas de gout à la vie, je ne voulais pas vivre. J'ai fait beaucoup de psychothérapie. J'ai pris des antidépresseurs, J'ai fait une tentative de suicide à 28 ans.

De cette tentative est née ma reconstruction. J'ai commencé par changer radicalement de nourriture, puis j'ai connu les constellations familiales qui m'ont fait prendre conscience de mon lien avec mes ancêtres. Certains sont mort tragiquement, guillotinés injustement, mutilés à la guerre, morts prématurément vaincus par une maladie. Puis les techniques énergétiques, en particulier la Logosynthèse, m'ont permis de me libérer peu à peu de tous mes fardeaux et de ceux de mes ancêtres et de me sentir de plus en plus légère et heureuse. Dans un séminaire de Logosynthèse sur la mission de vie, le mot qui m'est venu est "me sauver". Me sauver, m'en sortir de toutes ces souffrances, les miennes, celles de mes parents et celles de mes ancêtres. 

Aujourd'hui je suis plus libre, plus heureuse, plus en contact avec qui je suis réellement et ce que je veux faire dans cette vie.

Je n'ai pas seulement travaillé sur moi, je me suis aussi formée à ces techniques et j'ai crée un nouveau modèle pour se libérer des blocages transgénérationnels au niveau énergétique : les Représentations vivantes.

Je travaille avec des parents qui souhaitent se libérer des schémas énergétiques de leur enfance, des automatismes, des répétitions, se libérer et être léger et heureux. J'ai choisi de faire partie du réseau "Parentalité Créative" de Catherine Dumonteil Kremer car il promeut une parentalité consciente et joyeuse. J'ai conçu un programme de Logosynthèse "Parents essentiels".

Je travaille avec des couples, je les aide à se soutenir mutuellement, à se redécouvrir et trouver leur harmonie.

J'aide enfants et adolescents dans leurs difficultés, pour les aider à avoir une enfance plus facile que la mienne. A être heureux, et avoir confiance en eux, fiers et libres d'être eux-mêmes.

Je travaille avec toute sorte de personnes qui souhaitent trouver plus de légèreté et de bonheur.

Que ce soit en famille, au travail, en relation à l'argent et l'abondance, dans le sport j'aide les personnes à être simplement heureux. Heureux d'être, heureux de vivre, heureux de faire ce qu'ils font, sans obstacles à leur réussite et à la réalisation de leur plein potentiel.

Mon souhait est de transmettre à mes clients la lumière que ma mère n’a pas connu.

J'utilise la Logosynthèse, la macrobiotique, les représentations vivantes, la Parentalité Créative, l'art, l'écriture....

Mon premier livre "Ciclismo mon amour" parle de cyclisme, milieu dans lequel j'ai baigné pendant une quinzaine d'année comme journaliste (presse écrite et TV), interprète (Tour de France, Giro d'Italia...), et attachée de presse (pour la meilleure équipe à l'époque au niveau mondial, la Fassa Bortolo). Mon objectif avec ce livre était de rendre heureux mon lecteur. Finis les livres d'épopées et souffrances musculaires, je voulais raconteur les coulisses de la course sous un nouveau jour, avec légèreté, profondeur, humour. Alors que j'étais encore dans l'écriture, j'imaginais mon lecteur, peut être dans le métro parisien, irradier de plaisir et de bonheur en lisant mes aventures tendres et drôles au Tour d'Italie. 

Dans mon deuxième livre j'ai essayé d'alléger le poids du transgénérationnel de mes origines juives. De trouver de la légèreté, du rire et du bonheur autour de cette identité jusque-là si lourde et dramatique, marquée pour moi par les morts de la Shoah, par la persécution, par l'antisémitisme, par la peur, l'effroi, la douleur. 

Avec ce livre j'espère inspirer et réchauffer le cœur et l'âme de ces juifs qui, comme moi, à cause de la Shoah, ont rejeté avec force leur religion, leur histoire, leur culture tout en percevant ce grand vide intérieur qui ne les a pas quitté pour autant.


Un jour j'ai demandé à mon père si, selon lui, ma mère avait été heureuse...

Il m'a répondu qu'il ne savait pas ce que ça voulait dire que d'être heureux. Le bonheur, je suis allée je l'ai cherché sans relâche et je l'ai trouvé grâce au travail que j'ai fait sur moi et que je continue à faire. Je suis encore en proie parfois à du découragement, à de la peur, à une tristesse profonde et à un manque de confiance en moi, mais chacun de ces signes est une stimulation pour continuer à avancer, à me libérer et être de plus en plus moi, toujours plus joyeuse, créative, et au service de ma mission.

Ma recette du bonheur ? déposer ses poids, laisser derrière soi les valises du passé, être pleinement dans l'instant présent parfaitement au bon endroit, au bon moment, au service de ma mission.

Pour en savoir plus jette un coup d'oeil à mon CV !